blog

Edurobot

Robots & pédagogie

Le projet Edurobot offre aux enseignants et aux élèves des ressources pédagogiques pour l'utilisation de la robotique et de la technologie à l’école.

logo edurobot

Post navigation

Messages plus anciens

[Imprimante 3D] La voiture à élastique

Publié le

Deux classes d’OCOM de l’EPS Ecublens se sont défiées: l’objectif: chaque groupe de deux élèves doit dessiner, modéliser, imprimer et monter une voiture propulsée par un élastique.

Voilà la première voiture terminée:

Photo 11.04.16 14 35 00

Photo 11.04.16 14 35 05

Photo 11.04.16 14 35 15

Photo 11.04.16 14 35 23

Impressions réalisées sur K8200 (châssis) et Ultimaker 2 (roues). Axes en laiton, découpés avec un Dremel:

DSC04425

 

Et voici le résultat:

LireLire

Déballage de l’imprimante 3D Ultimaker 2

Publié le

Nous avons commandé une imprimante 3D Ultimaker 2 pour notre école, pour épauler notre vénérable k8200/3Drag.

ultimaker2-1ultimaker2-2

Ultimaker est une entreprise néerlandaise, réputée pour la qualité et la fiabilité de ses imprimantes open source. Si l’Ultimaker original était vendue en kit, avec un châssis en bois, l’Ultimaker 2 est livrée montée, pratiquement prête à l’emploi, avec un châssis plastique et métal.

L’Ultimaker 2 peut être commandée à la CADEV au prix de 2450 CHF.

En comparant la taille du carton avec la Vertex K8400, on se rend compte qu’on part sur une imprimante d’une taille similaire.

DSC03543

A l’ouverture du carton, on trouve un câble (européen), le mode d’emploi (en anglais, mais la version française est téléchargeable sur le site d’Ultimaker), des autocollants, le plateau de verre et une bobine de 750gr de filament de PLA bleu 3mm.

DSC03544

Ultimaker ne fait pas les choses à moitié en ce qui concerne l’emballage. L’imprimante est particulièrement bien protégée. Cela laisse une très bonne impression de départ.

DSC03545

Le bloc d’alimentation est énorme. Il fournit 220W en 24 Volts! Très bonne idée: un print test réalisé dans les ateliers d’Ultimaker par l’imprimante qu’on vient d’acquérir est glissé dans le carton.

DSC03546

Un tube de colle… il ira rejoindre le matériel de bricolage de ma fille! Sinon, quelques outils basiques, un porte-bobine, une guide-filament, un câble USB et de la graisse se trouvent aussi dans le carton.

DSC03547

Encore du carton…

DSC03548

Deux sangles de plastique rouges bloquent la tête d’impression dans un coin pour éviter tout dégât pendant le transport C’est une excellente idée qui montre le soin apporté à cette imprimante. Naturellement, il ne faudra pas oublier de les enlever!

DSC03551

Sous l’Ultimaker, on retrouve le numéro de série et le contrôleur, entièrement protégé par un couvercle métallique. Aucun risque qu’un élève y fourre ses doigts! C’est propre, c’est bien fait, mais tout reste démontable facilement. Celui qui veut bidouiller peut y aller sans devoir se battre contre des pièces en plastique clipsées!

DSC03553

Le lit chauffant est protégé par une feuille de plastique (qui n’est pas mentionnée dans le mode d’emploi). Son retrait est particulièrement difficile et agaçant. Une feuille un peu moins adhésive et qui ne se déchire pas aurait été la bienvenue.

DSC03557

Comparée à la Vertex K8400, l’Utlimaker 2 a sensiblement le même gabarit. Mais mieux conçue à l’intérieur, le volume d’impression est un peu plus élevé. Il n’y a par contre rien à voir en matière de finitions… là où la K8400 est un incommensurable fouillis de vis et de câbles, l’Ultimaker est sobre et discrète. On a l’impression de comparer un PC à un Mac…

DSC03559

Pour preuve, comparons l’intérieur de la K8400 et de l’Ultimaker 2:

DSC03564 DSC03562

Comme je l’ai dit précédemment, la colle ne servira à rien. J’ai directement recouvert le plateau de verre de Scotch bleu AVANT de calibrer l’axe Z. Comme le plateau de verre s’enlève très facilement, cette opération n’a rien de fastidieux. Je vais modifier ma K8400 pour avoir la même facilité.

DSC03560

La tête, mais aussi les éléments mécaniques sont vraiment bien conçus et proprement réalisés.

DSC03561

Lors du premier allumage, un wizzard nous guide pour calibrer l’axe Z et mettre le lit chauffant à niveau. C’est à la fois rapide et simple. Une carte SD de 4Go est fournie avec l’imprimante, avec des modèles prêts à imprimer. Voici le premier essai:

DSC03567

Pas trop mal… mais peut faire mieux. C’est ce qu’on verra dans le prochain article.

 

Imprimante 3D et SketchUp: activité 2 – Le jeton de caddie radioactif

Publié le

L’activité 2 a pour objectif de réaliser un jeton de caddie « radioactif », de la taille d’une pièce de 2 francs suisses.

DSC03430

Imprimante 3D et SketchUp: activité 2 – Le jeton de caddie
5.8 MiB
898 Downloads
Détails...

 

Imprimante 3D et SketchUp: activité 1 – Le porte-clés

Publié le

SketchUp est l’un des logiciels les plus simples pour créer des objets en 3D, avant de les imprimer. Voici l’activité 1: la création d’un porte-clés personnalisé.

Porte-clés réalisé avec SketchUp et imprimé en 3D

Porte-clés réalisé avec SketchUp et imprimé en 3D

Cette activité est aux OCOM 7-11H est peut être réalisée en 2 périodes. Le temps d’impression de chaque porte-clés est de 20 à 40 minutes, en fonction de la longueur du prénom et de l’imprimante.

Imprimante 3D et SketchUp: activité 1 – Le porte-clés
12.0 MiB
1733 Downloads
Détails...

 

Les anneaux sont disponibles à la CADEV (ref. 55816) au prix de 2 CHF pour 24 pièces.

Notre FabLab scolaire vaudois

Publié le

A l’EPS Ecublens, les élèves de l’OCOM MITIC & Technologie 10H sont devenus les membres d’un FabLab scolaire. A disposition, nous avons la salle de robotique, une (et parfois deux) imprimante 3D et un ordinateur portable par élève. Après une formation de base sur SketchUp, les élèves deviennent des artisans. Nous recevons des pièces cassées à remplacer, de la part des enseignants, des secrétaires ou des concierges (et nous espérons bientôt des élèves) et les élèves de l’OCOM vont les mesurer, les redessiner, imprimer les prototypes sur l’imprimante 3D, jusqu’à l’obtention de la pièce finale.

Le principal outil est le pied à coulisse numérique. Malheureusement, nous n’en possédons qu’un seul (que je prête). Il nous permet de prendre toutes les mesures.

piedcoulnum-gd

 

Chaque pièce est ensuite dessinée sur SketchUp, puis imprimée.

 

DSC03160

DSC03184

DSC03190

 

DSC03189

 

Les élèves créent plus vite que l’imprimante n’arrive à suivre. Je mets donc parfois mon imprimante 3D personnelle à disposition.

DSC03185

DSC03154

 

Les élèves apprennent à gérer eux-mêmes les imprimantes 3D et le processus d’impression.

 

DSC03162

 

DSC03170

 

La salle est organisée afin de permettre à des groupes de pouvoir facilement travailler ensemble.

DSC03188

DSC03165

DSC03156

 

Une fois les prototypes imprimés, ils sont testés. Nous demandons un retour (si possible sous forme de photos), afin de pouvoir ajuster les pièces au mieux.

DSC03178

DSC03177

 

Nous essayons aussi de corriger les points faibles des pièces originales, par exemple en renforçant l’endroit où elles se sont cassées.

Capture-d’écran-2015-02-03-à-13.13.18

DSC03056

 

À travers cette activité, les élèves travaillent de nombreuses compétences mathématiques à travers la prise de mesure, les schémas et les conversions d’unités, de physique à travers l’étude des forces qui vont s’appliquer sur les pièces, mais aussi de vision dans l’espace, de gestion de projet, ainsi qu’une bonne base en DAO et en CAO.

 

 

Post navigation

Messages plus anciens